Une pièce audacieuse écrite et mise en scène par Patrick Spadrille

Du 11 au 28 janvier 2006, près de 2000 spectateurs ont assisté, à l’Atelier 210 de Bruxelles, à la première série de représentations de Mauvais rêve, la pièce écrite et mise en scène par Patrick Spadrille. Ce bilan d’audience positif se double de très bonnes critiques dans la presse et à la radio et, pour compléter le passage de représentants du centre culturel d’Ath et du théâtre des Doms, le théâtre de la communauté française à Avignon, d’autres programmateurs pourront visionner le spectacle grâce au DVD du montage de la captation vidéo réalisée en multi caméras.

Un travail théâtral original

Cette belle aventure d’un travail théâtral original a pourtant souffert de difficultés en fin de parcours. En effet, les pouvoirs publics se sont montrés de prime abord quelque peu réticents à soutenir un projet aussi original dans la forme, l’écriture et la mise en scène de Patrick Spadrille ayant pour ambition d’entrelacer de manière interactive le jeu de l’acteur sur scène à des images projetées sur l’écran présent à ses côtés. Théâtre, cinéma et vidéo se confrontent – et se confondent – ainsi en live et c’est dans ce cadre d’aide à la production que la collaboration avec le CECN s’est mise en place.

Au cours de l’été 2004, en l’absence de compétences en images de synthèse au sein de son équipe, et sans aucune subvention garantie pour la production d’une séquence en 3D, une première rencontre avec Patrick Spadrille a toutefois permis d’établir un cahier des charges pour la création d’une formation organisée spécifiquement en fonction des besoins du spectacle.

Jay, personnage principal de la pièce, jeune cadre dynamique aux méthodes aussi efficaces que redoutables, tant professionnellement que dans ses relations intimes, dont rien ne semble pouvoir perturber la vie, se met à rêver de son double, un père de famille installé et heureux dans un bonheur ronronnant.

L’une des scènes centrale montre Benoît Verhaert, l’acteur incarnant Jay, jouant, par le biais de l’écran de projection, à un jeu vidéo fictif en 3D. La partie est un combat court entre Jay et Jacques, son double « tranquille« .

Un travail rigoureux

La séquence, d’une minute environ au montage final, a nécessité un travail rigoureux mis en œuvre au cours d’une série de formations inscrites sur une durée de plus de trois mois, sur le deuxième semestre 2005, et a mobilisé jusqu’à six stagiaires demandeurs d’emploi qui ont ainsi pu se former à la production audiovisuelle, se frottant non seulement aux exigences d’un metteur en scène mais aussi à la création ex nihilo d’un jeu vidéo factice nécessitant une interactivité à coordonner avec la mise en scène.

Du scénario jusqu’à la livraison, toutes les étapes de conception, préparation, élaboration et finalisation d’un document vidéo en 3D ont ainsi été éprouvées par les stagiaires, enrichis au final d’une expérience humaine et professionnelle concrète mêlant justement spectacle vivant et nouvelles technologies.

Mauvais Rêve

Auteur et metteur en scène : Patrick Spadrille.

Séquence en images de synthèse: Frédéric Gallez, Frédéric Gibilaro, Elodie Marthoz, Vincent Mercurio, Annick Momin, Giel Serkijn.

Coordination TechnocITé, production designer : Bruno Follet.

Renseignements sur le contenu

Bruno FOLLET,
Publié le 2006-05-09

Source Texte : www.cecn.com, Magazine des Ecritures numériques et des Arts de la Scène n.04