Quand deux labels, Record Makers et Dalbin se rencontrent, ça devient SUPER.

SUPER est plus qu’une soirée

C’est un événement qui réunit artistes visuels et musiciens de la scène française actuelle, un rassemblement autour d’une véritable mise en scène de la relation « musique-image« .
Eric Dalbin, jeune fondateur du label du même nom, nous éclaire sur l’organisation et la programmation des « nuits SUPER« .

Questions réponses avec Eric Dalbin

Eric Dalbin : Tout est parti de la rencontre avec Didier Fusillier en décembre 2003, pour la soirée d’ouverture de Lille 2004. Pour cette grande fête, on retrouvait des artistes tels François Chalet, Pfadfinderei et Bowling Club ?. Par la suite, nous avons collaboré avec les équipes de Didier Fusillier pour Serial Killer avec François Chalet (1) et également pour la programmation de Bowling Club ? au festival Exit 2004.

Par la suite, le Manège de Maubeuge, la MAC de Créteil et Lille 2004 ont accepté de coproduire Labland Live Show de Pfadfinderei et Modeselektor (2).
Nous avons continué à participer à la programmation de performances à la Maison des Arts de Créteil dans le cadre d’Exit 2005, avec les artistes de Phormazero et Niko Stumpo.

C’est donc tout naturellement que Didier Fusillier, au mois d’octobre 2005, satisfait semble-t-il de ces collaborations précédentes, nous a confié la programmation de Nuits électroniques pour les festivals VIA à Maubeuge et EXIT à Créteil.

De notre côté, au delà de la programmation d’une « nuit électro« , nous avons eu envie de renforcer ce lien entre l’image et le son.

Au départ, la programmation des nuits SUPER devait se faire autour d’un projet de François Chalet. Mais nous nous sommes rapidement rendu compte que ce projet ne pourrait aboutir pour cette édition. Nous avons alors exploré d’autres pistes, mais il nous restait peu de temps pour bâtir une programmation de qualité.
C’est finalement au pied du mur que l’inspiration est venue. Nous avons rencontré le label Record Makers et les choses sont ensuite allées très vite.

E.D. : Tout simplement par le biais d’amis. Nous avions depuis longtemps l’intention de prendre contact avec des labels de musique.

Lorsque nous nous sommes rencontrés en novembre – décembre dernier, nous avons tout de suite été sur la même longueur d’onde : travailler ensemble sur un projet de « musique visuelle » est donc devenu une évidence.

Notre réflexion de départ tournait autour des artistes Xavier Veilhan et Sébastien Tellier (3). Nous souhaitions les faire collaborer à nouveau ensemble et ils ont d’ailleurs tout de suite répondu favorablement. Finalement, en une journée, la programmation complète des soirées de VIA et EXIT a été bouclée.

E.D. : C’est Bowling Club ? qui s’est chargé du design de ces deux soirées à Maubeuge et à Créteil. Il fallait trouver un logo, une identité et une cohérence à ce concept de « musique visuelle« . Nous étions heureux de la programmation, et le premier mot qui est venu à l’esprit de tous, c’était « SUPER« . Nous avons pensé que c’était un mot fédérateur, international et compréhensible par tous.

E.D. : Non, il n’y a pas de thématique à proprement parler ; l’idée principale est véritablement la rencontre, la mise en scène de la relation musique/vidéo.

E.D. : Ce que nous avons souhaité, c’est que la Maison Folie de Maubeuge soit, pour les artistes présents, un laboratoire d’expérimentation : ils peuvent prendre leurs marques, tester et créer leurs performances avant de les présenter à Créteil, dans un espace scénique plus grand.

(1) Serial Killer – projet de performance dans le cadre de Lille 2004 – Capitale européenne de la Culture.

François Chalet : à la frontière du film d’animation, le graphiste suisse François Chalet s’inspire de Tex Avery, de la rigueur du graphisme suisse allemand, de la techno, et surtout du Japon. Son arme imparable reste l’humour. En 1998, il réalise deux spots pour MTV qui le mènent ensuite en 2001 à la création de l’identité visuelle de la cérémonie des MTV Europe Music Awards. Puis, la prestigieuse maison d’édition allemande Die Gestalten Verlag rend hommage à ses illustrations en éditant un ouvrage intitulé Chalet. Ses animations racontent toujours une histoire, et suivent la musique. En 2004, il a participé au spectacle / installation Serial Killer (production lille2004 / Maison des Arts de Créteil / Manège de Maubeuge). Il a présenté une création de musique visuelle lors de l’exposition D.Day au Centre Pompidou du 29 juin au 17 octobre 2005.

(2) Adaptation à l’espace scénique de la création Labland. Pfadfinderei et Modeselektor créent en direct une version spectacle. Présenté à Maubeuge et à Créteil en octobre 2005

(3) Chanel a repéré le travail de l’artiste contemporain Xavier Veilhan et lui a demandé de concevoir la mise en scène d’une exposition qui a eu lieu en juillet 2005. C’est à cette occasion que Xavier Veilhan et Sébastien Tellier ont collaboré pour la première fois.

BIO

Dalbin

Dalbin, label fondé à Paris en 2003, produit, édite et distribue des albums DVD, des spectacles vivants et des installations de musique visuelle (co-création de musique et images). Sa démarche tend à unir les arts visuels et la musique au cœur des nouvelles technologies : les artistes visuels et les musiciens composent, enregistrent et jouent ensemble. L’image devient alors un nouvel instrument au service des compositions de ces groupes hybrides.

Eric Dalbin, Directeur général

Eric Dalbin est le fondateur du label. Après son expérience dans la musique en cofondant les labels Logistic records et Telegraph, il se tourne vers les métiers du livre en représentant les éditions Die Gestalten en France. Il organise en parallèle des performances entre musiciens et artistes visuels dans des lieux tels que le Centre Pompidou et l’IRCAM. Il crée le label Dalbin en 2003 afin de diffuser pour la première fois les collaborations de ces artistes sous forme d’albums DVD, de spectacles vivants et d’installation.

Record Makers

Record Makers est un label indépendant fondé en 2000 par le groupe Air et leurs associés Marc Tessier du Cros et Stephan Elfassi, suivant la sortie de la Bande Originale du film Virgin Suicides de Sofia Coppola.
Record Makers a pour ambition de montrer que la France peut offrir une musique de qualité au reste du monde. A la fois producteur et éditeur, ce label travaille également pour le cinéma, la publicité ou la mode.
Bien que rattachés à aucun style musical en particulier, les artistes de Record Makers sont essentiellement issus du rock, de l’électro ou de la pop…

Renseignements sur le contenu

Audrey ARDIET,
Publié le 2006-05-08

Source Texte : www.cecn.com, Magazine des Ecritures Numériques et des Arts du Spectacle n.04